“ Valoriser localement une matière première oubliée, naturelle et renouvelable, aux propriétés exceptionnelles “

La laine est une matière première naturelle et renouvelable aux propriétés exceptionnelles. Elle est utilisée par l'homme depuis 10,000 ans et la première trace de textile laineux en Europe date de 1500 av. J-C.

Malheureusement, elle est détrônée aujourd'hui par les fibres synthétiques qui représentent environ 60 % du marché mondial des fibres. La laine représente seulement 1,5 %.

Nous avons décidé de redonner ses lettres de noblesse à cette fibre exceptionnelle en créant une filière laine par la valorisation des races locales de brebis des Préalpes d'Azur.

histoire

 

naissance

Laine Rebelle est un collectif associatif composé de quatre femmes, amoureuses de la laine.

 

Engagées dans leurs communes du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur., Valentine et Isabelle ont décidé de se mobiliser en automne 2017 pour monter un projet de valorisation de la laine locale.

 

Elles ont très vite été rejointes par Florence, éleveuse en Isère, passionnée de laine, puis par Cassandre, photographe, titulaire d'un DUT en information-communication et nouvellement piquée par le virus de la laine.

 

de fil en aiguille

Notre envie a été entendue par des acteurs du développement économique de notre département qui nous ont encouragées et soutenues dans la réalisation du projet.

 

Ils nous ont ainsi accompagnées dans notre réflexion pour construire notre projet.

 

Laine Rebelle est d'ailleurs une association conventionnée au Parc naturel régional des Préalpes d'Azur, lui assurant ainsi un soutien d'ingénierie dans le portage du projet.

 

aspect économique

Depuis quelques années, avec l'industrie textile qui s'est mondialisée, nous avons assisté à une perte d'intérêt pour la laine. Aujourd'hui, la tonte des brebis ne rapporte plus rien et est même une charge pour l'éleveur.

 

La laine est exportée vers la Chine. Seuls 10 % de la laine française sont transformés chez nous.

Parallèlement, nous assistons à un développement des circuits courts, avec une demande de consommation locale qui augmente et une offre locale quasi inexistante de production textile.

 
 

Le projet sous

toutes les

coutures

1

ACHETER

Acheter aux éleveurs du département à un prix revalorisé par rapport au marché chinois, de la laine choisie et triée par nos soins sur les chantiers de tonte, puis la faire transformer dans les circuits existants en France (lavage, filage) jusqu'au produit semi-fini (fil sur cônes).

2

FABRIQUER

Fabriquer dans notre atelier des vêtements/accessoires en laine ainsi que des pelotes. La confection des habits et accessoires se fait sur des machines à tricoter. Les finitions sont réalisées sur une surjeteuse recouvreuse professionnelle.

La laine récupérée en cônes depuis la filature nous permet également de faire des pelotes pour la vente à destination des tricoteurs/tricoteuses, ainsi que des kits tricots.

3

COMMERCIALISER

Commercialiser nos produits sur la boutique en ligne, chez les commerçants locaux, dans notre atelier-boutique, en vente directe sur les foires.

4

INNOVER

Innover en produisant "à la demande" des articles que nous proposerons dans notre catalogue, sans devoir faire trop de stock grâce aux machines à tricoter.

5

ANIMER

Une partie de notre activité vise également à faire de l'animation autour de la laine locale : atelier tricot, feutrage, tri, sensibilisation et information sur la matière première et le pastoralisme, plantes tinctoriales, teintures).

D'où vient notre laine ?

 

nos brebis

Préalpes du sud

Originaire des contreforts alpins du Sud, c'est une brebis idéale pour les parcours de garrigues et de maquis méditerranéens. Sa rusticité lui permet de monter en alpage sans problèmes.

La Préalpes du sud, dite « Préalpes », est une brebis peu à moyennement lainée. Les mèches sont courtes, quelques jarres (fibres grosses et cassantes, éliminées au tri) sont présents. La finesse est moyenne à fine (entre 25 et 30 microns).

Comme la Mouréous, avec laquelle elle se mélange très bien, elle possède une douceur moyenne et un caractère gonflant.

nos éleveurs

Gaec des monts d'azur

Valentine Guérin et Didier Fischer, sont installés respectivement depuis 1995 et 1984 sur la commune de Tourrettes sur Loup au sein du domaine des Courmettes et lieu dit le Caire.

Ils ont 450 brebis de race Préalpes du sud en sélection, leur production est la vente d'agneaux en vente directe.

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc